Efficacité de l’hypnose

En France, plus d’un millier de praticiens ont recours à l’hypnose. Dans certains cas, elle constitue le traitement lui-même, dans d’autres, elle facilite l’action du médecin.

Ça marche pour…

  • L’arrêt du tabac : 80 % de taux de réussite. L’hypnose aide aussi à lutter contre les effets du sevrage
  • L’excès de poids et la boulimie : elle exerce un bon rôle de soutien psychologique dans les cures d’amaigrissement.
  • Lutte contre la douleur : elle ne remplace pas l’anesthésie, mais peut la compléter et permettre de diminuer les doses de médicaments. Elle est aussi de plus en plus utilisée en chirurgie dentaire.
  • Les troubles psychologiques : stress, phobies, névroses, anxiété, mais aussi impuissance, frigidité, problèmes de trac, de mémoire, etc.
  • Les troubles digestifs : ulcères, colites ou diarrhées dus au stress.
  • Les maladies psychosomatiques : maladies de la peau (eczéma, psoriasis, etc.), spasmophilie, rhinites à répétition, troubles de la voix et du chant, asthme.

Ça ne marche pas pour…

  • La plupart des troubles psychiatriques graves, comme les dépressions aiguës, la schizophrénie.
  • Le sevrage des drogues dures ou l’alcoolisme sévère.

Si vous avez un doute n’hésitez pas à en parler à votre médecin

Seul un médecin est habilité à poser des diagnostics, prescrire, modifier ou supprimer un traitement médical. Toute question relevant du domaine médical est à poser à votre médecin traitant.